06
Juil
11

Youth Avoiders/Zombies Are Pissed – « Split S/T »


YOUTH AVOIDERS/ZOMBIES ARE PISSED
split S/T

label : Destructure / Emergence / Wee Wee

www.youthavoiders.free.fr
www.pissedzombies.tumblr.com

Pas de surprises en ce qui me concerne pour Youth Avoiders. Le groupe parisien m’avait déjà mis une raclée avec leur première démo éponyme, sortie l’an dernier. On a ici affaire à un hardcore à l’ancienne, low disto et avec un chant burné à souhait : un bon petit coup de pied au cul. On commence le split à 200 à l’heure avec le titre Night Fever, qui prend vite l’allure d’un petit tube. C’est pas prétentieux pour deux sous, les choeurs sont hyper bien faits et les mélodies restent en tête, parfait ! On termine avec Ready For The Action, brulôt punk hardcore qui achèvera de convaincre les plus réticents.

On enchaîne avec les quatre titres de Zombies Are Pissed, groupe de punk hardcore de Caen que je connaissais absolument pas. Le premier morceau laisse présager un hardcore un poil plus fast. C’est pas très éloigné d’un Cut The Shit ou d’un Bones Brigade, autant dire que ça avoine… Mais finalement, le tempo se calme et ce n’est pas déplaisant, bien au contraire ! Des passages mid-tempo, des harmonies de guitares travaillées et une bonne maîtrise des dynamiques qui rendent l’ensemble intéressant et finalement assez polyvalent : on ne s’ennuie pas. Mais alors pas du tout.

Une bonne peignée en somme, c’est juste un peu court : la galette fait à peine plus de 10 minutes. Mais bon, c’est le style qui veut ça après tout. On pourra toujours se rattraper sur les sorties à venir puisque un EP est prévu à la rentrée pour Youth Avoiders.

21
Nov
10

The Leeches – « Get Serious »


THE can i buy viagra in qatar LEECHES
Get Serious

label : Tre Accordi Records

www.myspace.com/leechesfatrock

La première chose à laquelle on pense en écoutant The Leeches, c’est à une bande de sales gamins gavés au skateboard, aux vieux films d’horreur, à la bière et finasteride us à des groupes comme les Adolescents ou les Hard-ons, le tout agrémenté d’une bonne dose de rock’n’roll sale et visqueux. D’ailleurs, quand http://adnetcf.org/generic-elimite-cream-5op/ on jette un coup cheap nexium 40mg d’œil sur leur myspace, on se rend compte order brand cialis online qu’ils résument parfaitement la chose (cf « Alice Cooper on cocaïne »).

La première surprise dans tout ça, http://norbis.pl/amitriptyline-buy-online-in-uk-pi/ c’est que The Leeches sont… italiens ! Mais rassurez vous, la musique du quatuor de Como (nord de la botte, près de la frontière suisse) n’a rien à voir avec un Umberto Tozzi sous exta… Get Serious, leur troisième album, est un condensé de riffs ultra efficaces et de breaks qui tabassent, comme savent le faire les formations punk rock outre-Atlantique. Concernant la voix et les chœurs, certains passages me font énormément penser à NRA, ce qui n’est pas pour déplaire.

Quand on regarde de plus près leur historique, on se rend compte qu’ils sont énormément actifs : beaucoup de productions depuis 2003, et des concerts à la pelle, dont l’affiche a été plusieurs fois partagée avec avec des groupes comme les Adolescents justement, mais aussi Bad Religion, Teenage Bottlerocket et j’en passe. Une bonne découverte !

23
Sep
10

No Guts No Glory – « Hidden In the Light »


NO GUTS NO GLORY
Hidden in the light

label : The Grass Was Never Green

www.myspace.com/nogutsnogloryhc

Le Cd ou le LP ? J’ai un peu hésité, et puis finalement j’ai choisi le vinyle. Un vinyle, c’est toujours mieux quand on a besoin de trouver le calme, après une rude journée de boulot par exemple. Une fois la platine allumée, le disque tout juste sorti de sa pochette et la tête de lecture placée avec précaution en début de piste, c’est avec plaisir qu’on peut alors s’affaler confortablement dans son canap’ et se laisser bercer par la chaleur inégalable du grain du microsillon. Et puis, tout ce cirque, cette « mise en condition » qui donne un cachet certain à l’album, ça permet également de ne pas oublier que la musique c’est aussi autre chose que d’appuyer sur le bouton « play » de son lecteur iTunes.

Deuxième sortie donc que ce nouvel album de No Guts No Glory chez le jeune label parisien The Grass Was Never Green, et deuxième baffe en ce qui me concerne. A vrai dire, j’ai d’abord été bluffé par les aspects mélodiques (et mélodieux) dont sont blindés les morceaux. Plus on parcours les titres, et plus on se retrouve prit dans une avalanche de lignes de gratte vraiment bien construites et de purs chœurs mélodiques à souhait. En prime, un chant scandé et ultra énergique à la Champion vient compléter le tout, donnant une furieuse envie de lever le poing bien haut en gueulant les paroles.

Le court interlude instrumental In Becoming, constitue pour moi un des côtés les plus intéressants de l’album, là où l’intensité va brièvement s’apaiser avant de retomber sur ses pattes. L’introduction du morceau peut surprendre à la première écoute, tant elle semble se détacher du reste des titres. C’est planant, c’est efficace, c’est beau. Pendant 40 secondes, on a vraiment la sensation d’être transporté ailleurs.

Un disque que j’ai écouté pendant une bonne partie de l’été, et que je vais continuer à me passer régulièrement pendant un bon moment. J’avais gardé un bon souvenir de leur show lors de la dernière édition du Free Edge Fest, mais j’avais pas forcément creusé plus loin. J’aurais dû, et je rattrape aujourd’hui le temps perdu grâce à Hidden In the Light. Si vous aimez le hardcore bien fait, énergique à souhait avec un fort côté mélo, pas poseur pour deux sous, alors cet album est fait pour vous.




archives





contacts

PP&M / Opposite Prod
c/o Boris A.
22 rue Louise Labé
45000 Orléans - FRANCE
tél. : 06 86 72 65 77 (Boris)
info@ppandm.com

  S'ABONNER AU PODCAST :



'