25
Juin
10

Defeater – « Lost Ground »


Defeater - "Lost Ground"

DEFEATER
Lost Ground

label : Bridge Nine Records

www.myspace.com/defeater

Je sais, normalement on se doit d’être objectif ! Mais comment être objectif avec un groupe comme Defeater, qui après un album et une demo met toujours tout le monde d’accord ? Les coreux de Boston avaient déjà foutu une claque (même un poing dans la gueule) à tout le monde avec Travels. A croire qu’ils mettent un point d’honneur à sortir des trucs de fou juste pour énerver les gens. C’est vrai, c’est énervant tant de talent. Des compos équilibrées comme il faut, un frontman impeccable, un batteur qui en fout partout mais qui est super efficace… un concentré de subtilité et de colère.

Dès la première note de The Red, White, and Blues on serre les dents, et ce pendant tout l’EP. C’est pas forcément méchant au niveau des instrus, comme par exemple le très beau titre A Wound and Scar qui commence tout doux, limite post rock, et qui monte jusqu’à un espèce de The Mars Volta, pour redescendre low-tempo comme le début. Seule faute de goût selon moi (et qui n’est pas partagée par tous) : la petite guitare qui fait des solos sur le joli Beggin’ In the Sun. Parlons aussi un peu du concept ! Cet EP raconte dans sa totalité les périples d’un afro-américain (le même que dans Prophet In Plain Clothes sur Travel) à partir de son enrôlement pour la second guerre mondiale jusqu’à son retour.

Je vous avais prévenu dès le début : aucune objectivité dans cette chronique. Si vous avez aimé le superbe Aggression de Verse (R.I.P. snifff…), alors là… mais plongez dedans les yeux fermés ! Et quiconque critiquera Defeater se fera casser la gueule par moi !

24
Juin
10

Ruiner – « Hell Is Empty »


Ruiner - "Hell Is Empty"

RUINER
Hell Is Empty

label : Bridge Nine Records

www.youruiner.com

Ce n’est pas une surprise, plutôt une confortation. Ruiner sait y faire. Le dernier album était déjà bien canon, celui-là c’est une petite bombe punk/hardcore bien « East coast ». Des jolies parties de guitare, une voix à vif et bien rauque. Sur ce dernier album, les Ruiner se tournent vers un format de plus en plus tubesque : des chansons qui font entre 2′ et 3’50 », à l’exception de I’m Out, qui ouvre le skeud, et Committed.

On peut dire qu’ils se sont assagis, la tendance a été inversée : ça joue plutôt mid-tempo dans l’ensemble, façon « colère lourde ». C’est plus épuré : si vous écoutez Part One, vous comprendrez (une batterie, une basse et la voix – les guitares sont juste là à la fin, pour la transition avec la Part Two). Les chœurs de fin sur Solitary vous feront dresser les poils. Amateurs du dernier Have Heart (R.I.P., snifff…,) vous pouvez vous y aventurer sans problèmes.

23
Juin
10

Rise and Fall – « Our Circle Is Vicious »


Rise and Fall - "Our Circle Is Vicious"

RISE AND FALL
Our Circle Is Vicious

label : Deathwish Inc.

www.myspace.com/riseandfall13

Glauque, belge, fâché et un tantinet chaotique : voilà qui résume bien cette dernière production des Rise and Fall. C’est lourd mais pas lent (ne pas confondre). Le chanteur devait se faire arracher un poil de couille avant chaque phrase parce que sa voix respire la douleur et la « vénéritude ». Pas de répit pendant toute la durée du skeud. Le travail sur le son est très intéressant : c’est gros, c’est gras mais mélodieux, comme savent le faire les belges (je pense notamment à Amenra). Ils n’ont rien à envier aux américains… et de toute manière en étant chez Deathwish, ils le sont un peu.

Rise And Fall ouvrent le bal avec Soul Slayer, un titre lourd rapide qui sent le Converge (en même temps l’enregistrement a été fait par Kurt Ballou, gratteux de Converge) ou le Dillinger Escape Plan dans un format old school (1’11 »). Ca va à l’essentiel, avec des petits côtés bluesy parfois, à la Unsane, comme dans le titre It’s a Long Way Down où se mêlent gros riffs et phrasé blues. Ils osent même le son clair et les samples dans In Circle et Knowing, et ça ne sonne pas kitsch, loin de là. L’interlude Still Born permet de se reposer un peu (j’ai bien dit un peu) les oreilles avant de réattaquer avec les deux derniers morceaux.

Bref, si t’es constipé et que tu as envie d’une musique qui te fait devenir rouge de colère pour pouvoir pousser fort, Our Circle Is Vicious est efficace, fait bouger la tête, serer les dents et donne envie de taper dans les murs.




archives





contacts

PP&M / Opposite Prod
c/o Boris A.
22 rue Louise Labé
45000 Orléans - FRANCE
tél. : 06 86 72 65 77 (Boris)
info@ppandm.com

  S'ABONNER AU PODCAST :



'